Préparer une sortie photo macro. Parce que se lever à 5h du matin pour rien ce n’est pas drôle !

Vous avez vu sur un forum, un site, un blog (celui-ci peut être ;) ) de belles photos d’insectes couverts de rosée au lever du soleil. La belle lumière et les gouttelettes brillantes vous ont donné envie de faire, vous aussi, ce type de photo.

Courageux, vous avez réglé le réveil de façon à être sur le site un peu avant le lever du soleil.

DSC06402
Si la température est trop élevée, la rosée disparait en quelques minutes. Privilégiez les matinées fraiches pour pouvoir en profiter ! Libellule à quatre tâches, 105mm macro.

Le site ? Une prairie où vous voyez souvent voler des papillons et quelques grosses libellules. Ils doivent bien se poser quelque part pour dormir non ? Avec un peu de chance vous les trouverez ce matin !

En arrivant devant la prairie, le ciel se teinte de ses premières couleurs. Vous vous rendez vite compte que la forêt qui borde la prairie va laisser le site dans l’ombre pendant au moins une heure, le temps que le soleil passe au dessus de la cime des arbres. Adieu la belle lumière !

Pas complètement découragé, vous vous mettez en quête des libellules aperçues la veille. Quête qui reste sans résultat. D’ailleurs c’est inutile car ces libellules invisibles sont des genres aeschnes et anax, passant, pour la plupart des espèces, la nuit dans les arbres.

Un peu déçu, vous avez quand même pu photographier un petit argus, placé un peu à l’ombre. La rosée ? Avec cette chaleur, cela fait 30 minutes qu’elle s’est évaporée.

Pourtant, quelques outils et recherches vous auraient permis d’aller directement vers une autre prairie, à quelques kilomètres de là, bien éclairée et riche en petites bêtes où vos photos auraient été sans aucuns doutes meilleurs !

Pour éviter ce genre déconvenue, voyons comment préparer la prochaine sortie macro !

Continuer la lecture de « Préparer une sortie photo macro. Parce que se lever à 5h du matin pour rien ce n’est pas drôle ! »

La fritillaire pintade, tulipe des prairies inondables.

Fritillaire pintade dans une prairie inondable de Saône.
Ma première fritillaire pintade. Le téléobjectif posé au sol permet de détacher la fleur de son environnement.

Lorsque je suis arrivé dans le Jura, l’une des premières choses que j’ai faite a été de chercher les espèces animales et végétales présentes dans la région. Et là, surprise, la fritillaire pintade se trouve à environ une heure de route !

Cette fleur, de la famille des tulipes, est présente uniquement dans les prairies inondables, comme celles situées au bord de la Saône, en Saône et Loire, département voisin du Jura.

Pas question donc de rater cette chance de découvrir cette fritillaire, très photogénique, que je n’avais jamais vue !

Continuer la lecture de « La fritillaire pintade, tulipe des prairies inondables. »

Les premières fleurs du Jura !

Anémones hépatiques
Duo d’anémones hépatiques.

S’il il y a un sujet qui pousse le photographe à sortir l’objectif macro de son rangement hivernal, ce sont bien les premières fleurs du printemps !

Elles sont comme plein de petits signaux indiquant “l’hiver est fini”. Enfin presque car d’une part, ces petites fleurs ne sont pas à l’abri d’une chute de neige tardive et d’autre part, elles ne fleurissent qu’en plaine et sur les premiers plateaux. Les fleurs de montagne devront encore patienter quelques jours.

Mais ne boudons pas notre plaisir et partons dans le sous-bois découvrir ces premières fleurs du printemps.

Continuer la lecture de « Les premières fleurs du Jura ! »

Test du F-stop Sukha, un sac à dos pour les photographes randonneurs.

F-stop Sukha review
F-stop Sukha aux Planches-près-Arbois.

Si vous êtes déjà partis à la recherche d’une solution pour allier photographie et randonnée vous êtes surement déjà tombé sur ces deux solutions :

  • utiliser un sac de randonnée classique pour y stocker ses affaires et utiliser un compact de la meilleure qualité possible pour photographier durant la randonnée.
  • utiliser un sac photo et ranger ses affaires…là où il y a de la place !

Continuer la lecture de « Test du F-stop Sukha, un sac à dos pour les photographes randonneurs. »

Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine.

Il a neigé dans le Jura !! Pas partout tout de même, pas dans la plaine, il faut monter un petit peu en altitude. Où ? Par exemple autour des lacs de Bellefontaine et des Mortes. Etrange d’ailleurs qu’un lac au si joli nom et qu’un autre à l’appellation plus…glauque, ne soient distants que de quelques dizaines de mètres.

Facilement accessible depuis le village-station de Bellefontaine, le tour des lacs est facilement réalisable via les pistes de raquettes ou de ski de fond (pour les personnes sachant skier bien sur !!).

Lac de Bellefontaine
Lac des Mortes sous la neige.

Continuer la lecture de « Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine. »

La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse !

La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur les Alpes.
La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur le lac Léman et les Alpes.

Avec ses 1677,2 mètres d’altitude, la Dôle est un haut sommet du Jura Suisse ! le second même.

Et si elle n’est que deuxième sur la liste, c’est sans doute parce que la nature n’a pas voulu lui donner 2,5 mètres supplémentaires, nécessaires pour passer devant le Mont Tendre et obtenir la première place !

Pas grand-chose donc. Et surtout pas de quoi en diminuer l’intérêt !

Car la Dôle est un très beau sommet, offrant, quand la météo le permet, une vue magnifique sur le massif du Jura, la Suisse et le lac Léman en contrebas et à l’est les Alpes de Haute-Savoie.

Continuer la lecture de « La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse ! »

La remontée de la truite lacustre !

truite fario lacustre remontant une cascade.
Le saut de la truite lacustre ! Sony A99, 70-200 G, F9, 1/800.

Hé non, ceci n’est pas un saumon mais bien une truite ! Une truite grosse comme un saumon ! Mais attention, il ne s’agit pas de la truite arc-en-ciel que vous trouverez à la poissonnerie mais d’une truite fario lacustre alias Salmo trutta lacrustis.

Continuer la lecture de « La remontée de la truite lacustre ! »

Test du Sigma 105mm F2.8 EX DG OS HSM Macro.

Sigma 105 F2,8 EX OS HSM macro
Sigma 105 F2,8 EX DG OS HSM macro

En matière d’objectifs macro, l’offre est abondante pour ne pas dire très abondante !

Entre les objectifs des fabricants de reflex, les objectifs des marques tierces, ceux conçus pour le plein format, ceux ne couvrant que le format aps-c, sans parler des différentes focales, il est parfois difficile de trouver l’objectif permettant d’aborder la plupart des sujets macro, offrant une excellente qualité optique, des technologies modernes et tout cela pour un prix raisonnable.

Et bien ne cherchez plus, vous l’avez trouvé !! Il s’agit du Sigma 105mm F2.8 EX DG OS HSM Macro.

Continuer la lecture de « Test du Sigma 105mm F2.8 EX DG OS HSM Macro. »

Un automne dans le Jura.

C’est la fin de l’automne ! Dans le Jura, presque toutes les feuilles sont tombées des arbres, en plaine comme en montagne.

On commence donc par un petit tour aux Cascades du Hérisson. L’automne ayant été très sec, notre Hérisson n’a pas un débit très important. Néanmoins, il était possible de trouver un peu d’eau et de belles couleurs !

Cascade du Hérisson, automne, Jura
Cascade du Hérisson.

Continuer la lecture de « Un automne dans le Jura. »

La technique du filé d’eau ou comment photographier des cascades en pose longue !

cascade des tufs en pose longue, eau filée grâce à un filtre gris neutre
Cascade des tufs, Planches-près-Arbois. 2,5 secondes de pose.

Quel photographe débutant, devant une photo de filé d’eau, ne s’est pas demandé “Comment est prise cette photo ?”. Et bien ne cherchez plus, la réponse se trouve dans les lignes qui suivent !

Pour cet article, je me suis rendu à la cascade des tufs, sur la commune des Planches près Arbois, dans le Jura. Cette cascade, alimentée par la Cuisance, est magnifique et la rivière en amont et en aval l’est tout autant. Si vous avez l’occasion de venir dans le Jura, ne manquez pas ce site, très facile d’accès, en évitant l’été ou le débit de la cascade des planches est au plus bas.

Continuer la lecture de « La technique du filé d’eau ou comment photographier des cascades en pose longue ! »