Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura !

DSC02903-Panorama

C’est l’hiver dans le Jura ! Et avec lui la neige et les températures négatives.

Les paysages se transforment et les bruits disparaissent, absorbés par le froid ; la vie sauvage se fait plus discrète, économisant son énergie. Seul le son des rivières ne change pas.

Continuer la lecture de « Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura ! »

Couleurs d’hiver.

Même si le thermomètre ne le montre pas trop, c’est l’hiver et qui dit hiver dit quasi absence d’insectes et de fleurs. Mis à part les collemboles de l’article précédent, les sujets ailés et pleins de pattes ne sont pas légions. Il faut donc trouver autre chose à se mettre sous l’objectif. Les nuages laissant filtrer quelques rayons de soleil, me voila donc partit au milieu des ronces et des plantes sèches à la recherche d’une composition intéressante.

ronce-hiver Continuer la lecture de « Couleurs d’hiver. »

Randonnée dans le massif du Beaufortain !

Ce matin, découverte d’un nouveau lieu : le Beaufortain ! Enfin, découverte, c’est un grand mot. La phrase exacte serait plutôt « Petite ballade le long d’un cour d’eau dans une vallée du Beaufortain », mais ça ne rentrait pas dans le champ « Titre » !

Bref, le Beaufortain, c’est un groupe de montagnes, un massif pour employer le terme exact, situé au nord-est de la Savoie et ou est produit le Beaufort !

Parmi ses nombreux sommets se trouve la Pointe de la Terrasse, culminant à 2877 mètres, probablement enneigée toute l’année.

Massif du Beaufortain, combe de la Neuva, Pointe de la Terasse
Un petit assemblage panoramique pour capturer la totalité du site. Nikon D2x, 18-70mm.
Continuer la lecture de « Randonnée dans le massif du Beaufortain ! »

Arbre et neige

Arbre et neigeLa neige, ça change de la pluie ! Profitant de l’occasion, j’ai sorti l’appareil photo pour aller photographier les arbres.

Celui-ci, particulièrement graphique, était placé à l’orée de la forêt. Le passage en noir et blanc vient renforcer l’aspect déjà très monochrome de la scène.

Glace et lichens au mont Mézenc

Glace et lichens

Ascension du mont Mézenc, 1753 mètres, sommet le plus haut d’Ardèche.

La température encore assez basse et les chutes de neige récentes ont parsemé la montagne de tâches blanches. Au bord du chemin, les pierres sont recouvertes d’une fine pellicule de glace dont l’eau s’écoule goutte à goutte créant ces petits tableaux, parfois flous, parfois nets.

Variations sur le bolet.

Bolet au milieu des bois

Bolet sur lit de mousse

Bolet en noir et blanc

Ce bolet poussait bien en évidence sur son tapis de mousse, au bord du chemin.

Ne sachant pas vraiment comment le mettre en valeur, j’ai varié les cadrages et les objectifs. Le téléobjectif macro permet de concentrer le regard sur le champignon et le fisheye le replace dans son environnement.

Le noir et blanc convient bien aux conditions du moment : lumière très faible, diffuse et brume.

Portrait de mante religieuse.

Portrait de mante religieuse

Rencontre avec cette mante religieuse fin septembre. Effrayée par mon passage, elle s’était réfugiée au milieu d’une touffe d’herbe. Je me suis allongé devant elle. Elle est ressortie quelques instants plus tard et est restée immobile face à l’objectif.

Un regroupement de toutes mes images de mante m’a fait reconsidérer cette photo, laissée de coté au départ. La lumière assez diffuse et les couleurs tons sur tons ne permettaient pas à l’insecte de se détacher suffisamment du fond. Le passage en noir et blanc corrige cela et fait ressortir la texture de la tête et des yeux de la mante.

Habitante des prairies et pelouses, la mante religieuse se laisse très facilement photographier dès lors que l’on bouge lentement. Cependant, il faudra un peu de patiente pour immortaliser différentes poses, l’insecte pouvant rester dans la même position de très longues minutes !