Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura !

DSC02903-Panorama

C’est l’hiver dans le Jura ! Et avec lui la neige et les températures négatives.

Les paysages se transforment et les bruits disparaissent, absorbés par le froid ; la vie sauvage se fait plus discrète, économisant son énergie. Seul le son des rivières ne change pas.

Continuer la lecture de « Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura ! »

Photographier la voie lactée.

Quel photographe n’a pas été impressionné par ces superbes photos nocturnes montrant la voie lactée, remplie d’étoiles toutes plus lumineuses les unes que les autres, surplombant une montagne ou un monument grandiose ?

Et bien si la montagne se trouve de l’autre côté de la planète, la voie lactée elle, est visible de n’importe où ! Alors enfilons nos chaussures et allons la photographier !

Le mont Mézenc, d'origine volcanique, culmine à 1 753 m d'altitude. Il est situé sur la même ligne de crête que le mont Gerbier de Jonc, entre Velay et Vivarais dans le massif du Mézenc au sein du Massif central.
Voie lactée au dessus des deux sommets du Mont Mézenc. 14mm, f2,8, 20 secondes, 3200 isos.

Continuer la lecture de « Photographier la voie lactée. »

Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine.

Il a neigé dans le Jura !! Pas partout tout de même, pas dans la plaine, il faut monter un petit peu en altitude. Où ? Par exemple autour des lacs de Bellefontaine et des Mortes. Etrange d’ailleurs qu’un lac au si joli nom et qu’un autre à l’appellation plus…glauque, ne soient distants que de quelques dizaines de mètres.

Facilement accessible depuis le village-station de Bellefontaine, le tour des lacs est facilement réalisable via les pistes de raquettes ou de ski de fond (pour les personnes sachant skier bien sur !!).

Lac de Bellefontaine
Lac des Mortes sous la neige.

Continuer la lecture de « Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine. »

La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse !

La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur les Alpes.
La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur le lac Léman et les Alpes.

Avec ses 1677,2 mètres d’altitude, la Dôle est un haut sommet du Jura Suisse ! le second même.

Et si elle n’est que deuxième sur la liste, c’est sans doute parce que la nature n’a pas voulu lui donner 2,5 mètres supplémentaires, nécessaires pour passer devant le Mont Tendre et obtenir la première place !

Pas grand-chose donc. Et surtout pas de quoi en diminuer l’intérêt !

Car la Dôle est un très beau sommet, offrant, quand la météo le permet, une vue magnifique sur le massif du Jura, la Suisse et le lac Léman en contrebas et à l’est les Alpes de Haute-Savoie.

Continuer la lecture de « La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse ! »

Un automne dans le Jura.

C’est la fin de l’automne ! Dans le Jura, presque toutes les feuilles sont tombées des arbres, en plaine comme en montagne.

On commence donc par un petit tour aux Cascades du Hérisson. L’automne ayant été très sec, notre Hérisson n’a pas un débit très important. Néanmoins, il était possible de trouver un peu d’eau et de belles couleurs !

Cascade du Hérisson, automne, Jura
Cascade du Hérisson.

Continuer la lecture de « Un automne dans le Jura. »

La technique du filé d’eau ou comment photographier des cascades en pose longue !

cascade des tufs en pose longue, eau filée grâce à un filtre gris neutre
Cascade des tufs, Planches-près-Arbois. 2,5 secondes de pose.

Quel photographe débutant, devant une photo de filé d’eau, ne s’est pas demandé “Comment est prise cette photo ?”. Et bien ne cherchez plus, la réponse se trouve dans les lignes qui suivent !

Pour cet article, je me suis rendu à la cascade des tufs, sur la commune des Planches près Arbois, dans le Jura. Cette cascade, alimentée par la Cuisance, est magnifique et la rivière en amont et en aval l’est tout autant. Si vous avez l’occasion de venir dans le Jura, ne manquez pas ce site, très facile d’accès, en évitant l’été ou le débit de la cascade des planches est au plus bas.

Continuer la lecture de « La technique du filé d’eau ou comment photographier des cascades en pose longue ! »

La migration des passereaux en Vendée, à la pointe de l’Aiguillon.

La pointe de l’Aiguillon est un site de passage important pour les passereaux en migration. Hirondelles, linottes, bergeronnettes, chardonnerets, faucons, éperviers et même balbuzards pêcheurs arrivent au bout de cette langue de terre.

La pointe agit comme un entonnoir. Les passereaux volant vers le sud en suivant le trait de côte ou ceux arrivant de l’intérieur des terres, se retrouvent en partie concentrés ici, au point offrant le temps de vol le plus court pour traverser la baie de l’Aiguillon.

Levé de soleil à la pointe de l'Aiguillon, Vendée.
Pointe de l’Aiguillon au lever du soleil. Sony A99, 70-200 ssm. Panoramique par assemblage.

Continuer la lecture de « La migration des passereaux en Vendée, à la pointe de l’Aiguillon. »

Le printemps revient, les photos aussi !

Le retour du soleil (mais pas seulement) et la vie bourgeonnante m’ont donné envie de faire quelques photos. Grâce aux jours qui s’allongent, je peux profiter des belles lumières du soir. Et heureusement, ce n’est qu’un début !

DSC03495
Roseaux au soleil couchant. Sony A99, minolta 70-200.

Continuer la lecture de « Le printemps revient, les photos aussi ! »

Une pincée d’automne dans les Pyrénées Orientales.

_DSC6603
Vue depuis la Réserve naturelle nationale de la vallée d’Eyne.

Au mois de novembre, j’ai eu l’occasion de passer quelques jours dans les Pyrénées Orientales, à quelques kilomètres du pic du Canigou. Équipé du petit sony RX10 j’ai pu photographier les magnifiques couleurs automnales de ces montagnes !

Continuer la lecture de « Une pincée d’automne dans les Pyrénées Orientales. »

Un automne dans la plaine des Maures.

Cet automne j’ai eu l’occasion de passer deux mois dans le Var pour participer au suivi d’une population de tortues d’Hermann. J’avais rencontré ma première tortue dans la plaine des Maures quelques semaines plus tôt (ici), ce suivi fut l’occasion d’en rencontrer beaucoup d’autres !!

_D3X8083
Jeunes tortues âgées de quelques années. Le programme de suivi permet de contrôler leurs croissances et leurs déplacements.

Continuer la lecture de « Un automne dans la plaine des Maures. »