Les Apollons, chapitre Un : le semi-apollon.

Le semi-apollon, premier de la famille à s’envoler !

Papillons spectaculaires, de grande taille, ornés de blanc, de gris et de rouge, les apollons parcourent la montagne d’un vol puissant, passant des clairières aux zones humides d’altitudes.

Appartenant à la famille des Papillonidés et au genre  Parnassius, il en existe trois espèces en France : le semi-apollon Parnassius mnemosyne, l’apollon Parnassius apollo et le petit apollon Parnassius phoebus.

De couleurs blanche et gris foncé, le semi-apollon est le plus discret du genre, ses cousins arborant des ocelles rouges. De loin il ressemble à une grosse piéride mais son vol est différent à cause de la façon dont il fait vibrer ses ailes postérieures. La pointe les ailes de Parnassius mnemosyne est également quasi-transparente comme le montre la photo ci-dessous ou on peut voir la couleur verte des feuilles à travers la membrane.

Notre semi-apollon est la première espèce du genre à émerger, généralement durant le mois de juin. Cette année, les conditions climatiques plutôt…fraiches… ont retardé l’envol des papillons.

C’est donc seulement le 30 juin que j’ai pu trouver un groupe de semi-apollons volant dans une clairière, à 2000m d’altitude.  Comme tous les apollons, Parnassius mnemosyne ne vole que lorsque le soleil est présent et se pose dès qu’un nuage passe. Et en ce dimanche de juin, le ciel était uniformément bleu ! Après avoir suivi les semi-apollons volant à toute vitesse à travers la clairière en espérant qu’ils se posent sur une fleur (ce qu’ils font mais seulement quelques secondes) j’ai trouvé le spécimen en photo dans cet article.

Semi-apollon,Parnassius mnemosyne, dans une clairière des Alpes
Sigma 180mm macro et flash cobra pour déboucher les ombres.


Seul son aile antérieure gauche était correctement déployée, les autres étant froissées. Ce type d’accident arrive parfois durant l’émergence du papillon,  lorsqu’il sort de son cocon. Ce semi-apollon, incapable de voler, était condamné à une mort rapide, à la merci de tous les prédateurs vivant dans les hautes herbes.

Je l’ai posé sur une feuille à l’ombre ou il est resté immobile, me permettant de prendre quelques photos.

Ce semi-apollon est, je l’espère, le premier d’une série de photos sur ces grands papillons des montagnes !

Détail d'une aile de semi-apollon,Parnassius mnemosyne
Sigma 180mm macro et 70mm de bagues allonges. Deux flashs.

La famille des papillionidés  est pour moi l’un des plus belles famille de papillons : un exemple avec cette Diane, papillon méditerranéen ou avec cet Apollon, photographié dans le Vercors et que je compte bien retrouver cette année !

2 pensées sur “Les Apollons, chapitre Un : le semi-apollon.”

  1. Bonjour et merci pour la ballade… les bombyxs m’ont ému aux larmes.
    Merci pour votre générosité à faire partager votre idée de la beauté.
    Bien cordialement,
    Alexandra

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge