Les premières fleurs du Jura !

Anémones hépatiques
Duo d’anémones hépatiques.

S’il il y a un sujet qui pousse le photographe à sortir l’objectif macro de son rangement hivernal, ce sont bien les premières fleurs du printemps !

Elles sont comme plein de petits signaux indiquant “l’hiver est fini”. Enfin presque car d’une part, ces petites fleurs ne sont pas à l’abri d’une chute de neige tardive et d’autre part, elles ne fleurissent qu’en plaine et sur les premiers plateaux. Les fleurs de montagne devront encore patienter quelques jours.

Mais ne boudons pas notre plaisir et partons dans le sous-bois découvrir ces premières fleurs du printemps.

Nivéole.
Nivéole, première fleur du printemps.

La première d’entre elles, c’est la nivéole de printemps. Cette petite fleur blanche appartient à la même famille que la perce-neige : les amaryllidacées. Toutes deux ont cette capacité à “percer la neige” pour fleurir fin février – début mars.

D’abord seules, elles sont rapidement rejointes par de nouvelles espèces dont la célébrissime jonquille !

Jonquilles en sous-bois.
Jonquille parmi les jonquilles.

Formant par endroits de véritables tapis jaunes, la jonquille attire autant le promeneur en quête d’un bouquet pour décorer son salon que le photographe. Il ne faut donc pas traîner et rendre visite aux jonquilles dès que celles-ci commencent à fleurir sous peine de ne trouver que des parterres de … feuilles !

Cardamine des près en sous-bois.
Cardamine des près et jonquilles.

La recherche des jonquilles sera peut-être l’occasion de rencontrer une autre fleur : la cardamine des prés. Comme son nom ne l’indique pas, la cardamine des prés peut également se trouver en sous-bois (en plus des prés évidemment) !

Deux cardamines des près.
Duo de cardamines.

Cette fleur aux teintes roses et mauves est la plante-hôte de l’un des premiers papillons du printemps : l’aurore des cardamines dont quelques photos sont visibles sur cette page !

Si vous êtes chanceux (ou bien renseigné !), vous trouverez peut-être une station d’anémones hépatiques. Cousine de l’anémone sylvie, cette espèce est assez rare en Franche-comté et se caractérise, comme vous l’aurez constaté, par sa couleur bleu-violet.

couple d'anémones hépatiques
Couples d’anémones hépatiques
Anémones hépatiques.
Famille d’anémones hépatiques.

Enfin, pour rester dans les tons violets, voici la pervenche ! Haute de seulement quelques centimètres, ses larges pétales la rendent pourtant bien visible sur le sol du sous-bois.

Pervenche en sous-bois.
Pervenche pointée vers le soleil.

Ces fleurs de printemps sont sûrement présentes dans les sous-bois près de chez vous. Ne laissez pas passer ces premiers sujets de l’année !

1 pensée sur “Les premières fleurs du Jura !”

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge