Les premières fleurs du Jura !

Anémones hépatiques
Duo d’anémones hépatiques.

S’il il y a un sujet qui pousse le photographe à sortir l’objectif macro de son rangement hivernal, ce sont bien les premières fleurs du printemps !

Elles sont comme plein de petits signaux indiquant “l’hiver est fini”. Enfin presque car d’une part, ces petites fleurs ne sont pas à l’abri d’une chute de neige tardive et d’autre part, elles ne fleurissent qu’en plaine et sur les premiers plateaux. Les fleurs de montagne devront encore patienter quelques jours.

Mais ne boudons pas notre plaisir et partons dans le sous-bois découvrir ces premières fleurs du printemps.

Continuer la lecture de « Les premières fleurs du Jura ! »

L’anémone sylvie envahit les sous-bois !

Anémone sylvie en sous-bois
Anémone sylvie en surimpression. Nikon D2x et 200mm F2 à F2,8.

Les petites fleurs de printemps sont maintenant bien installées. Dans chaque forêt, l’anémone  sylvie arbore sa fleur blanche  en même temps que ses centaines de soeurs. Elles ploient sous le poids des premiers bourdons en quête de nectar.

Pour cette image, j’ai effectué une surimpression de deux images, technique que m’a fait redécouvrir Sylvie Sevellec, une amie photographe dont vous pouvez voir les photos sur son site en cliquant ici.

La surimpression consiste à prendre deux photos ou plus que l’appareil va ensuite fondre en une seule image. Pour ce premier essai, j’ai du m’y reprendre à plusieurs fois avant d’obtenir une image qui vaille la peine d’être conservée. Je trouve que cette technique ajoute un aspect poétique aux images, impossible à obtenir autrement.

L’anémone pulsatille annonce le retour du printemps !

Anémone pulsatille
Nikon D2x et 180mm macro. Léger éclair de flash pour déboucher la fleur.

Avec l’arrivée des beaux jours, la vie se réveille dans les bois et les prairies. Camouflées au milieu des herbes sèches, les anémones pulsatilles dressent leurs premiers boutons vers le soleil.

Cette fleur poilue se trouve dans les pelouses sèches où elle arbore ses pétales violet-mauve au début du printemps.

Sur cette station du Vexin, je n’en ai compté qu’une dizaine, regroupées sur 30cm². On est loin des pelouses montagnardes où elles poussent par centaines !

Profitant d’un petit rayon de soleil, j’ai utilisé le 180mm macro qui m’a permit de détacher cette fleur du fouillis qui l’entoure.