Les apollons, partie 2 : l’apollon !

Voici donc l’apollon, le plus grand, le plus rapide, celui qui se joue des rafales de vent et des dénivelés grâce à son vol puissant !

Apollon sur sa marguerite, recto. Sony A99, sigma 105mm macro.
Apollon sur sa marguerite, recto. Sony A99, sigma 105mm macro.

Continuer la lecture de « Les apollons, partie 2 : l’apollon ! »

Les apollons partie 1 : semi-apollon, le retour !

Les apollons partie 1 : semi-apollon, le retour !

J’ai déjà rencontré le semi-apollon, parnassius mnemosyne, il y a 4 ans, au pied du mont Thabor, en Savoie. Je n’avais pu faire que quelques photos d’un spécimen dont l’aile s’était froissée durant sa sortie de chrysalide. Ne pouvant voler, il était forcément moins prompt à s’enfuir que les autres…

Semi-apollon posé sur un pissenlit. Parfois le support est bien choisit mais cela reste rare !
Semi-apollon posé sur un pissenlit. Parfois le support est bien choisit mais cela reste rare ! Sony A99, 100mm, f/4,5.

Continuer la lecture de « Les apollons partie 1 : semi-apollon, le retour ! »

Randonnée dans le massif du Beaufortain !

Ce matin, découverte d’un nouveau lieu : le Beaufortain ! Enfin, découverte, c’est un grand mot. La phrase exacte serait plutôt « Petite ballade le long d’un cour d’eau dans une vallée du Beaufortain », mais ça ne rentrait pas dans le champ « Titre » !

Bref, le Beaufortain, c’est un groupe de montagnes, un massif pour employer le terme exact, situé au nord-est de la Savoie et ou est produit le Beaufort !

Parmi ses nombreux sommets se trouve la Pointe de la Terrasse, culminant à 2877 mètres, probablement enneigée toute l’année.

Massif du Beaufortain, combe de la Neuva, Pointe de la Terasse
Un petit assemblage panoramique pour capturer la totalité du site. Nikon D2x, 18-70mm.
Continuer la lecture de « Randonnée dans le massif du Beaufortain ! »

Les apollons, chapitre deux : … l’apollon !

Apollon au reveil, parnassius apollo, Vanoise - Nikon D2x, 180mm, f4.
Apollon au reveil – Nikon D2x, 180mm, f4.

L’apollon est le deuxième représentant français de la famille des Parnassius à prendre son envol, juste après son petit frère, le semi-apollon. Cette année, le printemps pluvieux et froid a retardé l’émergence des papillons, les chrysalides ont sagement attendues l’arrivé du soleil pour s’ouvrir. Résultats, les premiers apollons n’ont été observés que début aout alors que l’année dernière j’avais pu en voir plusieurs dès le 15 juillet dans le Vercors !

Mais finalement, le grand papillon blanc a décidé de prendre son envol. Je suis donc parti à sa recherche dans le parc national de la Vanoise, endroit bien connu pour ses paysages, ses glaciers, ses marmottes sympathiques et autres joyeusetés montagnardes.

Continuer la lecture de « Les apollons, chapitre deux : … l’apollon ! »

Les Apollons, chapitre Un : le semi-apollon.

Le semi-apollon, premier de la famille à s’envoler !

Papillons spectaculaires, de grande taille, ornés de blanc, de gris et de rouge, les apollons parcourent la montagne d’un vol puissant, passant des clairières aux zones humides d’altitudes.

Appartenant à la famille des Papillonidés et au genre  Parnassius, il en existe trois espèces en France : le semi-apollon Parnassius mnemosyne, l’apollon Parnassius apollo et le petit apollon Parnassius phoebus.

De couleurs blanche et gris foncé, le semi-apollon est le plus discret du genre, ses cousins arborant des ocelles rouges. De loin il ressemble à une grosse piéride mais son vol est différent à cause de la façon dont il fait vibrer ses ailes postérieures. La pointe les ailes de Parnassius mnemosyne est également quasi-transparente comme le montre la photo ci-dessous ou on peut voir la couleur verte des feuilles à travers la membrane.

Notre semi-apollon est la première espèce du genre à émerger, généralement durant le mois de juin. Cette année, les conditions climatiques plutôt…fraiches… ont retardé l’envol des papillons.

C’est donc seulement le 30 juin que j’ai pu trouver un groupe de semi-apollons volant dans une clairière, à 2000m d’altitude.  Comme tous les apollons, Parnassius mnemosyne ne vole que lorsque le soleil est présent et se pose dès qu’un nuage passe. Et en ce dimanche de juin, le ciel était uniformément bleu ! Après avoir suivi les semi-apollons volant à toute vitesse à travers la clairière en espérant qu’ils se posent sur une fleur (ce qu’ils font mais seulement quelques secondes) j’ai trouvé le spécimen en photo dans cet article.

Semi-apollon,Parnassius mnemosyne, dans une clairière des Alpes
Sigma 180mm macro et flash cobra pour déboucher les ombres.

Continuer la lecture de « Les Apollons, chapitre Un : le semi-apollon. »

L’apollon du Vercors

Apollon des hauts plateaux du Vercors

Frrr frrr frrr ! Le bruissement des ailes du grand papillon blanc attire immédiatement l’attention.

Sa taille et ses ocelles rouge vif permettent de le distinguer facilement des gazés et autres piérides qui partagent son territoire
Continuer la lecture de « L’apollon du Vercors »