Aeschne bleue et épeire fasciée, deux sujets de fin d’été.

Ça y est, voici le mois de septembre ! Nos petites bêtes favorites sont toujours là mais il faut bien admettre qu’elles se font plus rares suivant l’endroit de France où on se trouve. Ce n’est plus l’effervescence de début juillet.

Faudrait-il déjà ranger le matériel en attendant la saison prochaine ? Bien sur que non !!

Car si le calendrier des insectes et autres bestioles a prévu des sujets en mars-avril pour commencer la saison, il en a aussi prévu pour le mois de septembre (et même octobre pour les plus chanceux) pour la finir en beauté !

Aeschne bleue femelle, l'une des grandes odonates de fin de saison. Sony A99, 105mm macro.
Aeschne bleue femelle, l’une des grandes odonates de fin de saison. Sony A99, sigma 105mm macro.

Continuer la lecture de « Aeschne bleue et épeire fasciée, deux sujets de fin d’été. »

Les grosses petites bêtes du sud !!!

Ah le sud !! Pays du rosé et de la bronzette mais aussi du moustique tigre, du scorpion languedocien et de la lycose de Narbonne.

A l’instar des vendeurs de glaces, les petites bêtes se portent mieux sous les rayons du soleil au point de n’être plus si petites que ça. Plus imposantes, pour certaines plus colorées et bruyantes (chères cigales…), chacune est un sujet d’émerveillement !

Voici donc quelques-uns des insectes et araignées que j’ai pu rencontrer lors de ce passage dans le sud. Commençons par la friche et son plus grand prédateur : l’argiope lobée, Argiope lobata !

Argiope lobata dans la garrigue, dégustant un criquet.
Argiope lobata dans la garrigue, dégustant un criquet.

Continuer la lecture de « Les grosses petites bêtes du sud !!! »

Une araignée au bord de l’eau.

Grâce (ou à cause des…) aux premières chaleurs et aux journées ensoleillées les moustiques sont enfin revenus parmi nous ! Heureusement, depuis le bord de l’étang qui les a vu naitre, les araignées les attendent de pieds fermes ! Au milieu des joncs, les petites tétragnathes effectuent leurs voyages aériens, accrochant les fils qui maintiendront leurs toiles en suspension au dessus de l’eau.

L'araignée du bord de l'eau-2
Continuer la lecture de « Une araignée au bord de l’eau. »

A la découverte de la tourbière…

Ambiance brumeuse ce matin sur la tourbière des Creusates. Les nuages passent lentement au dessus des sommets du massif des Bauges, laissant au passage de petites gouttelettes au sommet des hautes herbes. Pas un bruit ne vient de cette grande zone humide, le froid et la rosée empêche les criquets de chanter.

Tourbière des creusates - Nikon D2x, 200mm f2,5.
Pas un bruit, pas un souffle de vent… – Nikon D2x, 200mm f2,5.

Continuer la lecture de « A la découverte de la tourbière… »

C’est l’heure de manger pour l’épeire feuille de chêne !

A la recherche d’ascalaphes dans une pelouse sèche, je découvre cette grosse femelle d’épeire feuille de chêne, à l’affut au milieu de sa toile. L’espèce a la réputation d’être farouche et de se laisser tomber au sol des que quelque chose lui fait peur, un photographe par exemple !

Je commence donc par la photographier de loin, pour mettre au moins une fois dans la boite cette espèce que je vois pour la première fois. Puis je m’approche doucement jusqu’à arriver suffisamment près pour avoir l’épeire feuille de chêne plein cadre.

épeire feuille de chêne. 180mm macro
Epeire feuille de chêne. 180mm macro

Je déclenche encore quand la toile se met à vibrer : une petite sauterelle venait de la percuter et se trouve prisonnière des fils collants. L’épeire réagit immédiatement et se tourne vers sa proie puis….rien !
Continuer la lecture de « C’est l’heure de manger pour l’épeire feuille de chêne ! »

L’orchis tridenté et sa thomise

Orchis tridenté et thomise

Photographier les orchidées, c’est bien mais quand on peut les photographier avec leurs “habitants” c’est mieux !

En passant de fleur en fleur j’ai reperé cette thomise à l’affut au milieu de la masse rose et blanche des pétales de cet orchis tridenté.

Elle a pris la pose quelques minutes me laissant essayer plusieurs cadrages puis a fait le tour de l’orchidée pour se placer sur un coté sans objectif !