Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura !

DSC02903-Panorama

C’est l’hiver dans le Jura ! Et avec lui la neige et les températures négatives.

Les paysages se transforment et les bruits disparaissent, absorbés par le froid ; la vie sauvage se fait plus discrète, économisant son énergie. Seul le son des rivières ne change pas.

Continuer la lecture de « Cascades et rivière gelées : l’hiver dans le Jura ! »

Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine.

Il a neigé dans le Jura !! Pas partout tout de même, pas dans la plaine, il faut monter un petit peu en altitude. Où ? Par exemple autour des lacs de Bellefontaine et des Mortes. Etrange d’ailleurs qu’un lac au si joli nom et qu’un autre à l’appellation plus…glauque, ne soient distants que de quelques dizaines de mètres.

Facilement accessible depuis le village-station de Bellefontaine, le tour des lacs est facilement réalisable via les pistes de raquettes ou de ski de fond (pour les personnes sachant skier bien sur !!).

Lac de Bellefontaine
Lac des Mortes sous la neige.

Continuer la lecture de « Paysages d’hiver autour du lac de Bellefontaine. »

La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse !

La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur les Alpes.
La Dôle (à droite) et sa vue imprenable sur le lac Léman et les Alpes.

Avec ses 1677,2 mètres d’altitude, la Dôle est un haut sommet du Jura Suisse ! le second même.

Et si elle n’est que deuxième sur la liste, c’est sans doute parce que la nature n’a pas voulu lui donner 2,5 mètres supplémentaires, nécessaires pour passer devant le Mont Tendre et obtenir la première place !

Pas grand-chose donc. Et surtout pas de quoi en diminuer l’intérêt !

Car la Dôle est un très beau sommet, offrant, quand la météo le permet, une vue magnifique sur le massif du Jura, la Suisse et le lac Léman en contrebas et à l’est les Alpes de Haute-Savoie.

Continuer la lecture de « La Dôle, le (deuxième) plus haut sommet du Jura suisse ! »

Glace et lichens au mont Mézenc

Glace et lichens

Ascension du mont Mézenc, 1753 mètres, sommet le plus haut d’Ardèche.

La température encore assez basse et les chutes de neige récentes ont parsemé la montagne de tâches blanches. Au bord du chemin, les pierres sont recouvertes d’une fine pellicule de glace dont l’eau s’écoule goutte à goutte créant ces petits tableaux, parfois flous, parfois nets.

Découverte d’une oothèque.

Une oothèque

Cet après-midi, découverte d’une oothèque, une première pour moi. Fabriquée par la mante religieuse femelle, cette coque abrite plusieurs dizaines d’oeufs qui écloront au primptemps prochain, libérant la nouvelle génération de Mantis religiosa .