Plaine des Maures : Lézards ocellés, Tortues d’Hermann et Sérapias !

Retour dans la plaine des Maures !

Un peu plus de deux après ma première et seconde visite de la Réserve Naturelle, me voici de nouveau à explorer dalles rocheuses et cours d’eau temporaires pour une dizaine de jours mais cette fois-ci au printemps avec un objectif particulier : le lézard ocellé !

Lézard ocellé à l'entrée de son gîte, plaine des Maures
Lézard ocellé à l’entrée de son gîte, prenant le soleil !

Continuer la lecture de « Plaine des Maures : Lézards ocellés, Tortues d’Hermann et Sérapias ! »

La Spiranthe d’Automne, star du talus !

C’est l’automne, la saison de la spiranthe d’automne (hé oui…) ! La majorité des orchidées fleurissent au printemps  mais Spiranthes spiralis a décidé de ne pas faire comme tout le monde.

Spiranthe d'automne, Spiranthes spiralis et sa fourmi
Nikon D2x, 180mm macro.

Continuer la lecture de « La Spiranthe d’Automne, star du talus ! »

Les sabots de Vénus, orchidées montagnardes.

Sabot de Venus, Vercors.

Le sabot de Vénus est une des plus grandes orchidées de France puisqu’elle peut mesurer jusqu’à 60 cm de haut. Elle pousse principalement à l’intérieur des forêts montagnardes. C’est aussi une espèce protégée, classée “vulnérable” au niveau national.

Sur cette station du Vercors, au milieu des hêtres et des buis, seuls quelques pieds de Cypripedium calceolus, les mieux éclairés, étaient en fleur, dont ces quatre là, semblant attendre le passage des randonneurs sur le chemin.

L’orchis tridenté et sa thomise

Orchis tridenté et thomise

Photographier les orchidées, c’est bien mais quand on peut les photographier avec leurs “habitants” c’est mieux !

En passant de fleur en fleur j’ai reperé cette thomise à l’affut au milieu de la masse rose et blanche des pétales de cet orchis tridenté.

Elle a pris la pose quelques minutes me laissant essayer plusieurs cadrages puis a fait le tour de l’orchidée pour se placer sur un coté sans objectif !

Orchidée, le retour !

Orchis pyramidal

Voici, pour une fois, une image “d’archive” sortie du fond du disque dur. Cet orchis pyramidal, Anacamptis pyramidalis , a été photographié en juin, sur une colline ensoleillée de l’Oise, au bord de l’Epte.
L’objectif à portrait et le boitier à capteur 24*36 utilisés à l’occasion m’ont permis de donner un aspect vaporeux à la fleur, en oubliant pour cette fois, la recherche du piqué maximum : une voie à explorer pour les photos du prinptemps prochain, allongé dans les pelouses calcaires !