Test du F-stop Sukha, un sac à dos pour les photographes randonneurs.

F-stop Sukha review
F-stop Sukha aux Planches-près-Arbois.

Si vous êtes déjà partis à la recherche d’une solution pour allier photographie et randonnée vous êtes surement déjà tombé sur ces deux solutions :

  • utiliser un sac de randonnée classique pour y stocker ses affaires et utiliser un compact de la meilleure qualité possible pour photographier durant la randonnée.
  • utiliser un sac photo et ranger ses affaires…là où il y a de la place !

La première option vous apporte un confort de portage et un espace de rangement suffisant mais relègue la photo au second plan tant en termes de possibilités photographiques (pas d’objectifs supplémentaires, pas de trépieds ou un tout petit, pas de filtres…) qu’en termes de qualité (les capteurs de compacts, même les plus grands, restes petits comparés à celui d’un reflex 24X36).

La deuxième option permet quant à elle d’emporter plusieurs objectifs, un reflex et de profiter au maximum des opportunités photographiques. Mais les sacs photos ne sont pas des sacs de randonnées et le confort de portage  n’est pas aussi bon. Ils disposent également d’assez peu de place pour y ranger autre chose que du matériel photo. Un sandwich, une bouteille d’eau et un k-way ont rapidement remplis l’espace disponible !!

Alors que faire ? Comment emporter un matériel photo pouvant faire face à la majorité des situations, disons un reflex, un zoom grand angle, un macro, un télézoom, quelques accessoires et un petit trépied tout en conservant une place suffisante pour les affaires autres et en ayant un confort de portage satisfaisant ?

Il faut mettre un sac photo dans un sac de randonnée !

C’est ce qu’a fait la société F-stop dont voici l’un des plus gros modèle de la “Mountain série”, le Sukha.

F-stop sukha dans la neige
Sukha dans la neige !

Si le concept semble simple, presque évident, c’est la seule marque (avec lowepro, très récemment) à proposer ce type de sac.

Le principe est donc le suivant : prendre un sac de randonnée, le rendre accessible à la fois par le haut et par le dos afin de pouvoir y placer un compartiment photo amovible appeler I.C.U (pour Internal Camera Unit).

Ainsi le matériel photo est protégé (comme dans un sac photo), il y a de la place disponible pour autre chose et le confort de portage est bon.

Le sac : le volume du modèle Sukha est de 70 litres. C’est beaucoup, mais équipé le d’un ICU “large” et il ne vous en restera que la moitié de disponible. Les espaces de rangements sont partout ! En plus de l’espace principale se trouve également une zone au sommet du sac, une à l’arrière ainsi que deux sur les côtés.

DSC01366

Au niveau du poids, le sac vide pèse 2,1kg. Avec l’I.C.U pesant 0,7 kg que nous verrons plus bas cela amène le poids du sac fonctionnel vide à 2,8kg. C’est le prix à payer pour une bonne protection du matériel.

Si le Sukha n’est pas étanche au sens strict du terme il est très résistant à la pluie. Les coutures des zones supérieures sont protégées par une sorte de gaine et la toile du sac offre une grande résistance aux éléments liquides. Le fond du sac est renforcé afin de pouvoir le poser n’importe où sans craindre qu’il ne se perce.

DSC01389

DSC01396

Au niveau du portage, les bretelles et sangles de ceinture et poitrine sont bien sur réglables, permettant un ajustage optimal du sac !

L’intérieur est renforcé par un cadre métallique, maintenant l’ensemble droit et suffisamment rigide. Porté sur le dos ou posé au sol, le Sukha ne “s’avachit” pas.

La plaque dorsale semi-rigide participe au confort de portage en permettant à l’air de circuler entre le dos et le sac, limitant ainsi la transpiration.

DSC01380

Des sangles placées sur chaque côté permettent d’accrocher de l’équipement à l’extérieur du sac (raquettes, skis…). J’y ai accroché  mon  trépied (2,5kg avec la rotule) mais le déséquilibre est vraiment important. Il est préférable de l’accrocher au dos du sac. Ca tombe bien, plusieurs points d’accroche sont disponibles pour y fixer des sangles ainsi que sur le dessus et sur le fond du sac.

Il est donc possible de remplir complètement le sac, d’ajouter du matériel, en haut, en bas et sur tous les côtés !! Ensuite il ne restera plus qu’à le porter…

L’I.C.U.

L’I.C.U c’est en quelque sorte un sac photo duquel on aurait retiré tous les éléments pour ne conserver que l’intérieur.

f-stop sukha et i.c.u large
Sukha et i.c.u “large”

A l’intérieur justement se trouvent de nombreux compartiments, adaptables à votre matériel.

Autonome, il peut être utilisé seul pour transporter le matériel photo. Installé à l’intérieur du sac, l’ICU est fixé par deux languettes, une de chaque côté. Une fois mis en place il ne bouge plus. Son couvercle peut être rabattu en arrière. Ainsi ouvert, le matériel photo est directement accessible depuis le dos du sac.

DSC01364
I.C.U large.

Il existe plusieurs tailles d’ICU,  de celle ne pouvant contenir qu’un petit reflex avec deux petits objectifs jusqu’à celle accueillant un ensemble supertéléobjectif-boitier pro.

J’ai choisi le modèle large qui me permet d’emporter la même quantité de matériel que dans mon lowepro flipside 400.

De multiples combinaisons entre quantité de matériel photo emporté et place disponible pour les affaires autres sont donc possibles !

F-stop Sukha et Lowepro flipside 400.
F-stop Sukha et Lowepro flipside 400.

Pour conclure, je suis très content de ce (gros) sac. Malgré sa taille plus imposante il est nettement plus confortable à porter que le flipside 400, qui sur moi, penche en arrière et tire sur mes épaules. Sur le Sukha, le dos rigide et les bretelles réglables ont résolus ce problème.

La capacité de rangement à l’intérieur et à l’extérieur m’a permis d’y fixer une paire de raquettes et de ranger tous mes vêtements de rechange à l’intérieur, chose impossible à faire sur le lowepro bien sur.

Ce sac est donc une très bonne solution pour le photographe-randonneur ne souhaitant faire de concession sur aucune des ces activités !


9 pensées sur “Test du F-stop Sukha, un sac à dos pour les photographes randonneurs.”

  1. Très bon test, c’est toujours très intéressant d’avoir un retour d’un véritable utilisateur sur le terrain. Personnellement, je suis équipé en Lowepro (sans jamais en être déçu) mais cette marque m’a l’air également de qualité.

    A bientôt,
    Cédric.

    1. Je suis également très content de mon Lowepro, il me suit depuis des années et n’a montrer aucun signe de faiblesse pour l’instant ! Mais il n’est simplement pas prévu pour la randonnée ;)

  2. Bonjour,
    Je n’arrive pas à trouver un site qui puisse fournir les ICU. Où avez vous acheté le votre ?

  3. Bonjour Clément,

    Merci pour ce test. Toujours très intéressant pour essayer de se faire une idée sur du matériel difficile à trouver en magasin (voire impossible).

    Je suis actuellement très intéressé par ce sac avec son ICU large (en rupture de stock :/).

    Une petite question tout de même.
    Je possède une tente Vaude conditionnée en 56x15cm … et je me demandais si celle-ci passait dans les poches extensibles latérales (solution au final plus pratique que les sangle car le tissu de rangement de la tente est ultra-“glissant”).

    Merci de ta réponse qui me sera d’une grande aide dans mon choix de sac :)

    Bonne continuation .

    1. Bonjour Erwan, merci pour ton passage !

      Je viens de verifier et malheureusement ta tente ne rentrera pas dans les poches latérales, il manque au moins 12/13 cm.
      En largeur, ça passerai également très très juste.

      Cette marque est difficile à trouver en boutique physique. J’en avait vu une année au salon de la photo, sinon il faut essayer chez PROPHOT Paris, boulevard beaumarchais.
      Les ruptures de stock peuvent durer longtemps, j’ai attendu 6 mois avant de pouvoir acheter les sangles ;)

      Bonne recherche !

      1. Je crois donc que je vais encore réfléchir un peu et/ou essayer de voir le sac dans une boutique avant l’achat. Peut-être faudra t-il que je réfléchisse à une alternative (d’autant que ces délais me rebutent un petit peu).

        En tout cas, merci pour cette réponse Clément ;)
        Erwan Articles récents…erwan le roux photographeMy Profile

  4. Bonjour,

    Je viens de lire avec grand intérêt votre test. Je suis à la recherche d’un “remplaçant” à mon flipside 400, qui me génère les mêmes problèmes !
    Le Sukha m’intéressant énormément, pensez-vous qu’ il serait adapté pour des randos de deux ou trois jours avec sac de couchage et tente légère ? Pour ce genre de rando je partirais plutôt léger côté photo (petit ICU + 1 boîtier + 2 optiques).

    Cordialement.
    GUIBERTEAU Gérald.

    1. Bonjour et merci pour votre passage !

      Je l’ai utilisé cet été dans cette situation et cela fonctionne très bien avec un petit ICU et en fixant la tente à l’extérieur du sac. Ainsi je fais rentrer réchaud, nourriture, eau, matelas gonflable, sac de couchage, vêtements de rechange et petit matériel dans le sac. Par contre il n’y a plus de place libre ensuite !

      Dans le petit ICU pro je range 1 boitier, 2 optiques (24mm et 105mm), trois batteries, une télécommande, deux filtres dégradés et leur porte-filtre.

      Bonne randonnée !

      Clément

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

CommentLuv badge